Maman.Bébé

Un autre regard…

Hello le monde,

Me revoilà par ici après quelques jours de répit et de repos.

Cette semaine passée fut certainement la plus belle de toute ma vie ; j’ai donné naissance à mon bébé et depuis ce jour si fort, je profite de chaque seconde à ses côtés… A l’heure où j’écris cet article, je suis confortablement installée dans cette chambre qui nous aura accueillis quelques jours, lui & moi. C’est dans cette même pièce que j’aurai appris les premiers rouages et réflexes d’une jeune maman. Je suis comblée et je réalise ma chance d’avoir pu porter et donner la vie. C’est tout un processus physique et psychologique inexplicable, un sentiment d’accomplissement de soi dépassant l’entendement. Depuis cette fameuse nuit d’août, je me sens… entière.

Cet article n’est absolument pas préparé, j’ai simplement besoin de vous parler avec le coeur. Comme pour réaliser à nouveau ce qui vient de m’arriver, comme pour figer à tout jamais cette émotion encore palpable et surtout, pour vous partager mon expérience.

C’est merveilleux que de pouvoir donner la vie mais c’est surtout une émotion incompréhensible jusqu’au jour où nous réalisons nous-même cet exploit. Dame Nature est bien faite et nos corps sont des machines capables de beaucoup. Avant de tomber enceinte, j’appréhendais plusieurs facettes de la grossesse et de l’accouchement : la prise de poids, le corps qui se transforme à notre insu, la pose de la péridurale, la douleur des contractions, le calvaire de l’épisiotomie.. bref la liste pourrait encore s’allonger tant les inquiétudes peuvent être nombreuses. Nous les femmes, avons toutes des peurs plus ou moins profondes, inavouables ou inexplicables et ça, personne ne peut, ni ne doit juger. Finalement, nous sommes bien toutes pareilles ! L’accouchement est synonyme d’inconnu et l’inconnu nous fait peur… mais apprenons à relativiser et à faire confiance à notre bébé. Il saura quoi faire au moment voulu !

Par chance, mes 9 mois de grossesse se sont déroulés sans aucun souci de santé. Bilans sanguins mensuels, examens multiples, échographies, suivit avec ma sage-femme… J’étais bien entourée, je me suis sentie épaulée et toutes mes questions ont facilement trouvées réponses auprès du corps médical. Je garde un très beau souvenir – avec déjà un peu de nostalgie – de ces moments uniques, de ce corps qui change, de ces sensations nouvelles au creux de moi et de ces rencontres inoubliables. Au cours de ces 9 mois hors du temps, un nombres incalculables d’émotions nous traversent. On se sent parfois fébrile, sûre de soi, déroutée, impatiente, heureuse et inquiète. Petit à petit, sans réellement s’en rendre compte, nos discours changent, nos priorités changent elles aussi… On ne nait pas mère, on le devient ! Cette phrase a prit tout son sens lorsque je suis tombée enceinte. De nature plutôt (très) organisée et dans le contrôle permanent, la découverte de ma grossesse m’a propulsé dans l’inconnu le plus total. Désormais, je devais faire confiance à la vie, à mon corps (que je refusais de voir changer), à mon esprit et j’allais devoir apprendre à lâcher prise. N’allais pas croire que ce fût rose et simple tous les jours. Malgré l’aspect santé au top et sans complications, le mental ne se « soigne » pas avec une simple prise de sang et demande beaucoup plus d’efforts… J’ai commencé un travail de mémoire, un travail de paroles, j’ai essayé de m’entourer de personnes capables ou susceptibles de m’aider dans cette quête intérieure du « aller mieux », du « lâcher prise » pour moi, mais surtout pour ce petit bébé qui pointerai bientôt le bout de son nez. Les 9 mois durant, j’ai travaillé sur moi, douté plus d’une fois, baissé les bras, repris des forces. J’ai pleuré. Beaucoup. J’ai ris. Aussi. Neufs mois d’une réelle intensité. Neufs mois accompagnée d’un amour naissant et d’une force venue d’ailleurs. Quand je regarde dans le rétroviseur du temps, les larmes coulent toutes seules sur mon visage. Neufs mois dans une vie entière c’est si peu et pourtant, c’est tout ! 

Je poursuis cet article alors que mon bébé dort paisiblement devant moi. Ses gestes sont maladroits, son souffle léger, ses paupières fermées. Je l’admire, sous toutes ses coutures et penses à tous ces secondes de vie déjà partagées et à toutes celles qui nous attendent. Je réalise à quel point un si petit être peut vous transmettre une force insoupçonnée. Son arrivée dans ma vie a tout chamboulé. Tout est décuplé. Ma force, ma sensibilité, mes envies. Mon amour aussi. Même si nos amies déjà mamans évoquent un « coup de foudre inévitable au moment de l’accouchement », c’est franchement difficile, voire même impossible de le comprendre… jusqu’à vivre l’instant soi-même. Du haut de mes 25 ans, je n’avais jamais ressentie ça. J’étais à mille lieux d’imaginer ça. C’est si fort, si pur, si… magique (?). Voyez par vous-même, je n’arrive pas à trouver les mots pour décrire précisément ce que j’ai ressenti lorsque j’ai aperçu la tête de mon bébé et quand ils l’ont déposé sur mon corps encore affaibli par l’effort. J’ai pleuré. D’amour. De joie. De bonheur. Je m’entends encore répéter en boucle « mon bébé »… J’ai ensuite regardé mon conjoint et c’est alors que j’ai compris. Il pleurait lui aussi. C’était donc vrai. Je venais de donner naissance à notre premier enfant. Je venais de donner la vie. Et nous nous étions fait ce cadeau mutuel de faire un enfant ; notre Bébé bonheur comme j’aime tant le dire.

(…) Demain matin, les portes de la maternité font définitivement se refermer pour laisser s’ouvrir celles d’une nouvelle vie. A trois. Je suis en joie de déployer mes ailes de nouvelle jeune maman mais nichée au fond de moi, une petite pointe d’appréhension – ou de nostalgie – m’envahie. Quatre jours plus tôt, j’arrivais avec mon conjoint dans ce grand hall, bagages à la main et bébé dans le ventre sans connaitre la suite des événements. On a beau préparer la plus jolie des chambres, choisir la plus belle des tenues pour son arrivée, opter pour la plus design des poussettes et pour le doudou le plus doux… il y a une chose à laquelle il est impossible de se préparer. C’est cette dose d’amour indescriptible et instantanée qui se propage en vous et partout autour au moment où votre bébé vient au monde. A la seconde même où j’ai aperçue le contour de sa tête, plongé mon regard dans le sien et ressentie sa peau contre la mienne, alors j’ai su… J’ai su ce que c’était d’aimer profondément. Cette même seconde aura suffit pour que je comprenne qu’avec lui, ma vie ne serait que plus belle et plus douce. Alors mon amour de bébé, bienvenue et merci !

Merci pour cette dose d’amour quotidienne que tu me donnes & pour cette force qui m’aide à apprivoiser ce nouveau corps. Aujourd’hui et après bien des années de combats avec moi-même, je suis fière de dire que j’assume ce corps qui t’a donné la vie et que pour rien au monde, je ne ferai marche arrière. Tout ça, tous ces changements, toute cette gratitude, tout cet amour… tout ça, c’est grâce à toi. Mon Sacha. Mon fils.

A toutes les futures mamans, n’ayez craintes. Vous êtes merveilleuses. Rayonnez, profitez, savourez ! et faites confiance à votre tout petit. C’est lui qui vous montrera le chemin… Je vous souhaite une belle aventure et une rencontre inoubliable !

Diapositive1© 2018 Candice’s way of life. Tous droits réservés.
le 19/08/2018
Publicités

2 réflexions au sujet de “Un autre regard…”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s